Astuces d’utilisateur pour bien utiliser le vacuum

Dysfonction érectile
0 commentaire 31 août 2018

Avant de commencer à utiliser la pompe à vide, il faudra d’abord choisir le modèle de vacuum qui vous convient : modèle à tête manuelle ou à tête électrique (les 2 têtes sont interchangeables).

Utilisation d’une pompe manuelle

Le système manuel a pour avantage d’avoir plus de précision en fin de pompage qu’une pompe électrique, puisqu’on en est maître, permettant un meilleur dosage de la dépression donc de la limite extrême de ce qui est supportable pour une taille de pénis maximale. On peut générer une érection par palier, pomper plusieurs fois et attendre quelques secondes puis renouveler l’opération jusqu’à l’obtention de l’érection souhaitée. Le rapport sexuel (pénétration) n’en sera que plus aisé.

Le modèle à tête manuelle sera plus facile d’utilisation qu’un modèle électrique en cas de rééducation pénienne, notamment après prostatectomie ou après une longue période sans érection régulière.

Vacuum manuel medintim

Utilisation d’une pompe électrique

Le vacuum à tête électrique a l’avantage de ne pas nécessiter de pomper à la main, avec ses 3 vitesses. La dépression se fait plus rapidement qu’avec un modèle manuel, le cylindre est rétro-éclairé. Il n’est pas recommandé pour les personnes nécessitant de faire de la rééducation pénienne ou n’ayant pas eu d’érection régulière depuis une longue période (supérieure à 6 mois).

L’utilisation est simple : le cylindre plaqué sur le pubis, enclenchez la première vitesse.

Il s’agit alors de ne pas arrêter son action avant gonflement complet. Entraînez-vous à manipuler les boutons de commande avant pour ne pas paniquer pendant (lorsque le pénis est gorgé de sang -surtout le gland- une dépression exagérée devient désagréable).

Il existe un bouton décompresseur sur la tête l’appareil. Entrainez-vous à son utilisation avant application.
Le rendement d’un appareil électrique chute rapidement avec l’usure des piles.

vacuum électrique medintim

Mise en place de l’anneau de constriction (maintien de l’érection en dehors de la pompe)

Une fois votre maximum atteint (cela se sent car ça tire sur le frein du gland si vous n’êtes pas circoncis), il faut conserver la dépression le temps de faire glisser l’anneau du manchon-réducteur sur le pénis car ce dernier peut se dégonfler quasiment instantanément en cas de retour veineux important, notamment après ablation de la prostate.

Le jeu consiste à faire glisser l’anneau sur le pubis avec le moteur en marche pour l’appareil électrique ! En poussant l’anneau vers soi, sur le pubis, cela décolle le vacuum.
Cette opération est plus facile à effectuer avec la tête de pompage manuelle.

Retrait de l’anneau de constriction (à la fin du rapport sexuel)

Le retrait de l’anneau est l’opération la plus délicate si vous arrachez quelques longs poils dans la manœuvre. N’hésitez pas à glisser un doigt ou deux dans l’anneau pour l’ouvrir, laisser retomber l’érection et l’aider à sortir.

Attention : l’emploi du gel rend les oreilles de l’anneau glissantes. Il devient alors difficile de le saisir fermement.

Rappel : Il est fortement conseillé de raser les poils pubiens ou au minimum de les couper courts pour éviter de les arracher au moment du retrait de l’anneau et pour améliorer l’étanchéité entre la pompe et le corps.

N’oubliez pas, le port de l’anneau pénien doit être limité à 30 minutes car le sang ne circule plus ! Ne vous endormez surtout pas avec !

   

Article suivant