Réeducation pénienne0 commentaire13 décembre 2017

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquemment rencontré chez l’homme avec plus de 60 000 nouveaux cas par an. Le traitement le plus souvent proposé est l’ablation totale de la prostate ou prostatectomie radicale. La prostate faisant partie du système sexuel, y toucher engendre des problèmes sexuels car, bien que passant à l’extérieur de la prostate, les nerfs érecteurs subissent des dommages qui entrainent un dysfonctionnement érectile.

Lire la suite
Dysfonction érectile031.08.2018

Avant de commencer à utiliser la pompe à vide, il faudra d’abord choisir le modèle de vacuum qui vous convient : modèle à tête manuelle ou à tête électrique (les 2 têtes sont interchangeables).

Lire la suite
Incontinence urinaire031.07.2018

Conçue pour des hommes souffrant d’incontinence, la pince pénienne Stop-uri compense les sphincters défaillants. Elle s’adapte sur le pénis juste derrière le gland pour comprimer et fermer l’urètre jusqu’à ce que le besoin d’uriner se fasse naturellement sentir. Elle est conseillée pour des pertes urinaires après chirurgie, maladie ou liées à l’âge.

Développée pour les hommes actifs qui souhaitent bouger, vaquer à leurs occupations quotidiennes, leurs loisirs, sans penser à leur problème de fuites urinaires.

Lire la suite
Réeducation pénienne007.06.2018

Un homme privé d’érections pendant un certain temps, que ce soit suite à l’effet secondaire d’un médicament, à une chirurgie de la région sexuelle, à des artères endommagées ou toute autre raison, voit son pénis manquer d’oxygène. Mal irrigué, il souffre et ses tissus normalement très élastiques vont avoir tendance à se rétracter, à se fibroser. Le pénis perdra définitivement de sa souplesse naturelle et de sa capacité à avoir une érection correcte.

Lire la suite
Sexualité007.06.2018

Dans le monde, plus de 160 millions d’hommes sont touchés par un dysfonctionnement érectile. D’après des études menées dans plusieurs pays, 30% des hommes après 50 ans souffriraient de dysfonction érectile, 40% après 60 ans, l’incidence étant liée en partie à l’âge.

Lire la suite

Pages