Vacuum et rééducation pénienne

Période prolongée sans érection

Dans le cas d’une dysfonction érectile installée depuis plusieurs mois ou plusieurs années sans érections nocturnes et matinales quotidiennes, la capacité érectile aura tendance à baisser et on observera une fibrose des corps caverneux.
Un homme privé d’érections pendant un certain temps voit son pénis manquer d’oxygène.
Mal irrigué, il souffre et ses tissus normalement très élastiques vont avoir tendance à se rétracter, à se fibroser. Le pénis perdra de sa souplesse naturelle et de sa capacité à avoir une érection correcte. C’est pour cela qu’il est nécessaire de générer  des érections assistées au quotidien dans le but d’oxygéner les tissus altérés.

Il est recommandé d’utiliser le vacuum tous les jours. La pompe permettra de générer facilement et sans douleur l’équivalent des érections nocturnes et matinales. On introduira le pénis dans le vacuum, après création de l’érection, on arrêtera le pompage et on laissera le pénis en érection 5 à 10 minutes minimum.

Après prostatectomie

En restant sans érection dans les premiers mois après l’opération, et même une fois la récupération nerveuse obtenue, la verge risque de subir des modifications hémodynamiques (liées au facteurs régissant la circulation du sang) pouvant affecter la fonction érectile. L’absence d’innervation entraîne  une diminution du débit artériel destiné aux corps caverneux, aboutissant à une hypoxie (diminution de la quantité d’oxygène dans les tissus), laquelle engendre une diminution des cellules musculaires dans les corps caverneux, conduisant à une fibrose des tissus (transformation) qui perdent leur souplesse, donc leur capacité à se remplir de sang.
Cette situation prolongée peut entraîner une ischémie chronique des corps caverneux (diminution ou interruption de l’irrigation sanguine).
En se pérennisant, cette ischémie accélère la fibrose des tissus caverneux avec pour conséquence de diminuer la longueur du pénis et sa propension à gonfler.
Ce phénomène s’accroit et s’aggrave de lui-même tant que la récupération nerveuse n’est pas obtenue.

Le retrait de la prostate et des glandes séminales impose de couper des veines, des artères et des nerfs périphériques. La dénervation, même partielle, entraîne une mort cellulaire des tissus (appelée apoptose) qui est responsable de la diminution de la taille du pénis de façon plus ou moins marquée selon les patients.
Sans érections assistées sous forme de rééducation pénienne, le pénis perdra définitivement de sa souplesse naturelle et de sa capacité à avoir une érection correcte.

Il est recommandé d’utiliser le vacuum tous les jours après cicatrisation. La pompe permettra de générer facilement et sans douleur l’équivalent des érections nocturnes et matinales. On introduira le pénis dans le vacuum, après création de l’érection, on arrêtera le pompage et on laissera le pénis en érection 5 à 10 minutes minimum au quotidien.